Comment choisir une régie publicitaire pour son blogue

Travailler avec une régie publicitaire est, selon moi, une solution à considérer si votre blogue a de plus en plus de trafic et que vous désirez en tirer profit autrement. Surtout lorsque vous n’avez pas le temps de faire du démarchage par vous même pour vendre des espaces publicitaires.

Lire aussi : 6 trucs pour attirer des annonceurs sur son blogue

Qu’est-ce qu’une régie publicitaire ?

Une régie publicitaire est une firme commerciale qui met en relation les entreprises souhaitant diffuser des publicités avec les responsables de blogues/médias qui désirent disposer des espaces publicitaires pour en retirer des revenus. Autrement dit, une régie publicitaire est en quelque sorte un intermédiaire entre les deux parties. Vous acceptez de partager les revenus obtenus par la publicité sur votre blogue avec elle.

Le partage des revenus publicitaires

Souvent, selon Christine Chamberland-Beaudoin, experte consultante spécialisée en média numérique, la règle de base pour le partage est 50/50. Toutefois, après une bonne négociation (basée sur la grosseur du site,  le créneau, sa technologie, son potentiel, son développement, le nombre d’années d’engagement pour un contrat, etc.), le résultat peut être en votre faveur à 55/45, 60/40, 65/35.  «  C’est très rare d’augmenter  le pourcentage à  70/30, 75/25 voir 80/20. Il faut être un très gros joueur de l’industrie, avec une très grande notoriété, notamment avec plein de publicités diffusées avant même que l’internaute n’ait accès au contenu vidéo qu’il souhaite consulter (entre autres) pour arriver à ce type d’entente.»

À titre administratif, chaque mois, la plupart des régies vous transmettent un rapport pour vous informer des ventes perçues à votre compte.  D’autres régies vous remettront , à titre d’exemple,  un accès privé à une plate-forme Web qui vous permettra de suivre le tout autrement.

Ce qu’il faut savoir avant de travailler avec une régie publicitaire

L’achalandage de visiteurs sur votre blogue et son contenu (catégorie) sont des éléments clés qui attireront ou convaincront une régie publicitaire à faire affaire avec vous. De façon générale,Yannick Mannuri, Président d’Espresso Média m’informe que cela prend au moins 25 000 visiteurs uniques par mois (au Canada). «J’ai tendance à dire même 50 000 visiteurs uniques par mois».1

Christine Chamberland-Beaudoin quant à elle, ajoute qu’il n’y a pas vraiment de règles précises. «Généralement, les régies publicitaires vont s’intéresser à vous si votre site apparait dans comScore, un outil général que les agences consultent comme point neutre et central de comparaison».

Un autre élément qui est important, selon elle, c’est d’avoir un nombre de pages vues intéressantes. Aussi, si vous vous spécialisez sur un sujet niche ou encore vous rejoignez un public cible précis, cela peut jouer à votre faveur.

Rappelons que c’est une erreur de penser que les régies publicitaires vont générer pour vous des revenus à la hauteur de vos attentes. Je peux en témoigner tout comme plusieurs blogueurs de mon entourage. En effet, la plupart sont déçus des résultats obtenus. Par expérience, c’est vraiment une question de gestion des attentes. M. Mannuri vous invite à demander à la régie quel revenu mensuel moyen vous pourriez obtenir avec un trafic comme le vôtre (et s’ils sont prêts à se commettre à ce revenu). « Pour les sites avec un trafic en bas de 100 000 visites par mois, vous pouvez possiblement vous attendre à un revenu en bas de 1000$/mois. Ce n’est pas mauvais, mais ça ne paie pas un salaire. Bref, tout est une question de gestion des attentes».

Google Ad Sense, la régie publicitaire de Google, est souvent le premier choix des responsables de blogues/médias, à mon avis. Il est bon de savoir qu’il existe aussi de nombreuses régies publicitaires au Québec. Oboxmedia, Newad, Olive Média, Atedra, Rogers Média, Echo Digital,Fuel Media, Mediative, pour en nommer quelques-unes. Certaines possèdent leur propre réseau de sites Web, d’autres agissent seulement à titre de représentants que ce soit pour un site Web ou mobile ou encore les deux. Je vous conseille fortement de vous renseigner à leurs sujets avant de faire votre choix. Votre choix devra d’ailleurs se faire en fonction de différents critères. Pour bien vous aider dans votre démarche, en voici quelques-uns :

  • Le pourcentage de commission que vous allez recevoir.
  • La réputation de la régie.
  • La portée globale de tous les sites de la régie, dans le marché visé (ex: Québec).
  • La qualité des sites représentés par la régie ou dans la catégorie que l’éditeur se retrouvera.
  • Le nombre de sites que représente la régie dans la même catégorie que vous.
  • Le nombre d’années d’existence de la régie (expérience).
  • Le nombre de vendeurs qui travaillent pour la régie au Québec.
  • La stratégie de ventes et les produits proposés par la régie ( commandites, nouvelles solutions, sur mesure, publicité-reportage, etc ) et des exemples de campagnes vendues.
  • La régie vend-elle juste au CPC ( coups par clic ) VS au CPM ( coups par mille ) VS en commandite (le ratio)
  • La régie exige-t-elle ou non une exclusivité de vente par 1 seule régie ?
  • La durée du contrat entre la régie et vous et les modalités de retrait si vous n’êtes pas satisfaits du rendement.
  • La régie est-elle prête à se commettre pour un rendement mensuel minimum ?
  • La régie est-elle prête à monter des forfaits incluant votre blogue au sein de ses autres offres ? etc.

À vous la parole maintenant. J’aimerais connaître votre expérience ou encore recevoir vos questions sur le sujet. Quels sont les conseils que vous partageriez aux nouveaux blogueurs qui sont à la recherche d’une régie publicitaire ?

Faites partie des premiers à être au courant des nouveaux événements de Niviti en plus de recevoir notre contenu exclusif.