Des réflexions avant de vous engager dans une nouvelle implication

Le début de l’année nous amène souvent à nous remettre en question et à faire des choix judicieux sur les opportunités qui surgissent abondamment. Qu’il s’agisse de participer à des concours ou encore de donner du temps bénévolement dans des projets, il est important de prendre du recul pour se questionner avant de s’engager.

Mathieu Laferrière, conseiller stratégique, formateur et spécialiste Linkedin me partageait, par courriel, que pour lui, par expérience, un bon investissement répond à un besoin identifié pour développer son entreprise. «Il faut faire attention, car on peut sembler répondre à un besoin d’affaires alors qu’on répond à un besoin personnel, sans impact sur la «business» »

Prenons, par exemple, le fait de faire du bénévolat pour un organisme. Vous pouvez aimer travailler en équipe et avoir un besoin personnel d’être en compagnie de gens, mais cela ne garantie pas que vous aurez des retombées au niveau des affaires. Selon lui, il faut en être conscient et s’assurer de rattacher ce besoin personnel à un élément à améliorer dans l’entreprise. « Ça ne veut pas dire que l’autre n’est pas important. Mais ce n’est pas un investissement professionnel. »

Je suis du même avis que lui. Il faut faire attention. Surtout en situation de démarrage d’entreprise.

Pour ma part, je m’assure que mes implications me donnent une valeur ajoutée ou qu’elles soient rentables pour mon entreprise. Ça me permet de me concentrer sur son développement.

Voici d’ailleurs quelques interrogations qui m’ont aidée jusqu’à présent à faire de meilleurs choix :

• Est-ce que cet engagement demande à mettre des projets de côté?
• Est-ce que j’ai réellement du temps à investir dans ce projet ?
• Qu’est-ce que je recherche exactement au travers de cette implication. Est-ce un + sur le plan personnel ou professionnel ?
• Est-ce que cette implication peut être rentable financièrement ?

Je vous invite aussi à consulter cet article de M. Laferrière qui présente 8 questions pour déterminer si vous travaillez sur ce qui est important. Elles proviennent du livre Rework de Jason Fried and David Heinemeir Hansson.  Il ajoutait d’ailleurs, dans son courriel, qu’il était intéressant de se questionner sur la durée d’une implication. « Ayant de la facilité à accepter toute nouvelle implication et de la difficulté à en sortir, je détermine le moment à l’avance ou la condition qui fera que ce sera terminé et je le fais savoir. »

Enfin, si j’applique toutes ces réflexions avant de participer à un concours – parce que c’est souvent ce qui me tente le plus dans les débuts d’année – cela me permet de me questionner si la démarche de participation peut réellement me rapporter. Qu’est-ce que je recherche réellement dans un tel concours ? Est-ce que ce sont des retombées monétaires, de la reconnaissance, de la notoriété dans mon secteur d’activité ou encore de la visibilité dans le monde des affaires ? Est-ce qu’il y a des frais d’inscription ?  Qu’est-ce que l’inscription implique exactement en terme de temps ? Ai-je vraiment le temps de m’engager à faire toutes les étapes pour m’inscrire à ce concours ?

À vous la parole maintenant. Avez-vous aussi ce type de réflexions avant de vous engager dans une nouvelle implication ? Quels sont vos trucs pour déterminer si une implication est bonne ou pas pour vous ?

Faites partie des premiers à être au courant des nouveaux événements de Niviti en plus de recevoir notre contenu exclusif.