Comment passer de victime à leader selon Marc-André Lanciault

C’est sous le thème « Comment passer de victime à leader » que c’est déroulé le deuxième déjeuner-causerie à l’Espace Niviti le 25 août dernier. L’invité pour l’occasion était Marc-André Lanciault de Karelab, une entreprise spécialisée dans l’engagement des employés.

J’ai connu personnellement Marc-André lorsque je demeurais à Montréal.  Il m’avait contactée pour prendre un café et nous avons échangé beaucoup sur nos parcours entrepreneuriaux respectifs.  Je peux dire que je n’ai pas cessé de le suivre professionnellement depuis. J’ai pu assister virtuellement, entre autres, à de grands changements dans son entreprise et le voir progresser. C’est d’ailleurs ce qui m’a poussée à l’inviter à venir partager ses apprentissages des dernières années à L’Espace Niviti.

J’ai compris, par son témoignage, qu’être victime c’est en quelque sorte de rester renfermé avec soi-même par des pensées négatives et de ne pas assumer son rôle de leader au sein d’une équipe et qu’être leader c’est d’être positif, sortir de sa coquille et surtout, voir naturellement chez les gens le meilleur d’eux même.

«Le seul et unique rôle d’un leader est de voir chez les gens leur potentiel inexploité et les aider à devenir tout ce qu’ils peuvent devenir. Le leader fait ainsi croître les gens autour de lui et ne peut faire autrement qu’attirer le succès.» – Marc-André Lanciault

Le processus pour passer de victime à leader ne se fait évidemment pas du jour au lendemain. Pour y parvenir, il faut faire le choix de changer notre état d’esprit et d’appliquer dans notre quotidien plusieurs petites actions.

Si vous êtes dans une phase où vous désirez donner un nouvel élan à votre entreprise, les conseils de Marc-André vous seront très utiles.

Voici les trucs que je retiens.

Se concentrer sur ce que l’on sait le mieux faire

Il a fallu plusieurs années à Marc-André avant de comprendre ce qui le motivait le plus dans son travail. Dès qu’il a compris que c’était de prendre soin des gens , il a décidé de tout éliminer ce qui n’était pas en lien avec cette vision dans son entreprise et de se concentrer sur un seul objectif : améliorer l’engagement des employés qu’il applique autant dans sa propre entreprise que pour les grandes entreprises. Cette façon d’agir a eu un grand impact pour le reste de ses activités professionnelles. Il a, entre autres, revu la façon de recruter ses employés pour s’assurer qu’ils partageaient les mêmes valeurs que lui et revoir plusieurs éléments de sa vie personnelle et professionnelle afin qu’il s’enligne aussi vers cette vision.

Communiquer régulièrement avec ses employés

Marc-André accorde une grande importante à rester en contact avec ses employés et de se rendre accessible envers eux. En agissant ainsi, cela permet, entre autres, de s’entretenir, de reconnaitre les bons coups de chacun et de leur donner la chance  d’apprendre  et de se développer davantage. Pour y parvenir, il organise différentes activités dont le Standup Meeting qui consiste à se réunir debout autour d’une petite table où est posé un portable avec lequel ils appellent sur Skype les autres membres de leur équipe  ou collaborateurs externes qui ne sont pas physiquement présents dans leurs bureaux. À tour de rôle, chaque personne énonce sa priorité de la journée et mentionne une reconnaissance envers une autre personne. Marc-André m’a d’ailleurs invitée à vivre l’expérience lors de mon prochain passage à Montréal. J’ai très hâte de vous partager mon expérience. Je vous invite fortement à lire ses conseils à ce sujet dans mon article Comment maximiser l’engagement de vos employés ? publié sur le blogue de Vidéotron.

Écrire régulièrement nos objectifs professionnels/personnels ainsi que nos bons coups.

Marc-André a partagé écrire régulièrement ce qu’il appelle un système de quotidien du bonheur. Il s’agit plus précisément d’écrire un plan de vie, un design hebdomadaire et de pratiquer l’heure de leadership. Je me lève personnellement très tôt le matin pour écrire ce que je dois accomplir durant la journée et chaque dimanche soir, je prépare ma semaine. Aussi, à chaque fin d’année, je fais ce que j’appelle un bilan de compétence que je révise régulièrement. Je lui donne entièrement raison en disant que cette pratique fait un grand bien et qu’il s’agit d’un excellent moyen pour être reconnaissant envers soi-même.

Faire du sport

Selon Marc-André, pour entretenir un état d’esprit de leader, il faut aussi s’occuper de son corps. Il pratique depuis peu le Crossfit qui le motive à se surpasser chaque jour. Vous pouvez évidemment choisir un autre sport. L’idée est de vous donner un objectif précis pour réaliser une routine régulière que ce soit 1 fois par jour ou 3 fois par semaine.

Éviter de rester dans un environnement négatif

En grande partie, lorsque vous êtes dans un environnement négatif, cela a un impact sur votre façon de diriger votre équipe ou d’entreprendre vos projets. Pour garder un esprit de leader qui vous aidera à être inspirant et resté inspiré, il faut évoluer dans un environnement qui est positif. Cela implique autant d’éviter les pensées négatives qu’à lire ou écouter des mauvaises nouvelles. Il a raison. Pour ma part, lorsque je suis dans cet état d’esprit, je fais des activités qui me font du bien pour revenir dans un état d’esprit positif. Je parle, entres autres, avec des gens de mon entourage que j’apprécie.

Avez-vous appliqué une de ces actions ? En ajouteriez-vous d’autres ? Partagez-moi votre expérience dans les commentaires. Ce sera très utile pour ceux et celles qui veulent entreprendre ce type de démarche.

A+

P.S. Abonnez-vous à l’infolettre de Niviti pour être au courant des prochains déjeuners-causeries

Faites partie des premiers à être au courant des nouveaux événements de Niviti en plus de recevoir notre contenu exclusif.