Anne-Marie Hudon, Propriétaire et designer

Aujourd’hui, je m’entretiens avec Anne-Marie Hudon, notre membre vedette de la semaine sur le groupe Facebook Dans la tête des entrepreneurs.


Entreprise : 1000Podiums

Date de création : 1er novembre 2015


Avez-vous toujours été dans l’entrepreneuriat ?

Non, même si la volonté d’être maître à bord de mon navire a toujours été forte, il m’a fallu quelques essais et plusieurs années avant de faire le grand saut.

Que faisiez-vous avant d’avoir lancé votre entreprise ?

J’ai été malheureuse pendant plus de 10ans, à occuper des emplois que je détestais et à changer de fonction aux 1-2-3 ans. J’ai eu mes 3 enfants de façon très rapprochée à travers tout ça, et j’ai dû passer au travers une séparation et une demie-douzaine de déménagements. À 30 ans, j’étais malheureuse, je ne voyais rien pour le futur et je ne me réalisais pas du tout malgré le fait que je croyais avoir un bon potentiel.

Que représente l’entrepreneuriat pour vous ?

Je suis une fille qui fonce tête baissée. Je ne me pose que très peu de questions existentielles, et je prends les défis en bouchées doubles, en étant toujours persuadée qu’il y a une solution pour tout et que jamais les problèmes ne devraient nous arrêter de foncer vers les buts que l’on se fixe. Je ne me suis jamais vraiment arrêtée pour réfléchir sur ce que représentait l’entrepreneuriat. Pour moi c’est un choix de carrière qui s’est dessiné un peu tout seul, me permettant de régler plusieurs irritants dans ma vie de maman. Je crois fermement que c’est la plus belle opportunité de construire la communauté dans laquelle je vis et d’offrir ce qu’il y a de mieux aux gens autour de moi, employés, famille et clients. Je m’aperçois avec le temps que l’entrepreneuriat et surtout toutes les responsabilités et toute la charge mentale qui viennent avec sont complètement méconnus des gens qui nous entoure. Je crois qu’il faut être dedans pour comprendre ce que c’est vraiment! Malgré que je ne me pose que très peu de questions dans la vie, je suis pleine de doutes. Je vois les réussites, j’essaie de ne focusser que sur l’avancement, mais je ne suis pas encore convaincue d’être une vraie de vraie entrepreneure. Je prends chaque compliment sur mes produits comme si c’était le dernier, et je suis encore époustouflée quand on me réfère comme entreprise. J’aspire encore à de grandes choses, dont accepter que je puisse vraiment être une entrepreneure à succès.

Quel est votre plus grand défi actuellement en tant qu’entrepreneur ?

Je me suis lancée seule il y a 2 ans avec un produit sur lequel je capotais et un logo. J’avais évidemment une ébauche de stratégie, mais quand j’ai eu les 2 pieds dans mon vrai quotidien, j’ai bien vu que ça ne tenait pas la route et j’ai du complètement me réajuster. Je travaille donc actuellement sur la mise en place d’une image de marque forte et bien définie, qui va par la suite m’aider à mieux effectuer mes choix de partenaires, mes stratégies marketing etc. Je travaille fort à développer mon cerveau de gestionnaire, puisque je suis une fille de coup de coeur. Je suis aussi très loin d’être une bonne vendeuse, et je dois travailler archi fort pour arriver à “vendre”.

Quelle est votre plus grande source d’inspiration ( livre, entrepreneurs, etc) ?

J’idéalise les fous. Ceux qu’on traite de fous, qu’on trouve fou, qui font les fous. Chaque fois que je rencontre une personne qui n’a pas de filtre, pour qui les jugements sont sans importance, qui navigue à contre-courant, qui n’a aucun besoin de l’approbation des autres, qui fait son chemin en ne suivant que son instinct, je tente de m’en inspirer. Je me trouve un peu coincée dans tout ce qui devrait être “correct”. C’est bien trop fatiguant….Vive les fous!

Quels sont vos outils Web préférés?

Je suis plutôt vieux jeu. J’ai encore besoin de développer mes réflexes et mes bonnes habitudes web. Je suis une fille de calendrier papier, d’agenda par objectif, de code de couleur, de listes, de listes, de listes et de post-it…

Quel est le meilleur conseil de tous les temps que vous avez reçu ?

Lors de mon tout premier événement de promo sur le terrain, à la fin du week-end j’avais la mine un peu basse, puisque les coûts pour ma très jeune entreprise étaient élevés et les ventes n’avaient pas été au rendez-vous. Moins de gens que prévus c’étaient présentés, l’achalandage avait été un peu décevant. Un autre entrepreneur sur place, qui depuis est devenu un bon ami, m’avait alors dit: ” Quand tu fais un événement de promo, rappelle-toi que tu n’as pas besoin de rencontrer 1000 personnes, mais seulement 1. À chaque sortie, chaque événement, rappelle toi qu’une seule rencontre avec LA bonne personne est suffisante pour propulser ton entreprise à un autre niveau, pour te débloquer, te faire avancer ou te diriger dans la bonne direction.”
J’applique maintenant cette façon de penser à chaque fois que je sors avec mon kiosque.

Et pour terminer, avez-vous une anecdote à raconter quant à votre parcours jusqu’à présent ?

Mon premier événement américain avec mon entreprise est une anecdote de A à Z. Du transport raté vers le Texas, en passant par l’interrogatoire aux douanes, les nombreux objets perdus dans mes propres valises dont mon cash US pour l’événement jusqu’au serpent à sonnettes dans mon kiosque, je pourrais écrire un livre sur l’art de se démerder 101. À suivre si je finis par lancer mon blogue un jour….. ?

Anne-Marie Hudon, Propriétaire et designer