Hugo Dubé, Propriétaire, président et directeur général de Servlinks Communication

Aujourd’hui, je m’entretiens avec Patrick Gosselin, notre membre vedette de la semaine sur le groupe Facebook Dans la tête des entrepreneurs.


Entreprises :

Servlinks Communication www.servlinks.com
Informatique IDC www.informatiqueidc.com

Dates de création :

Servlinks Communication : septembre 1998
Informatique IDC : décembre 1987


Avez-vous toujours été dans l’entrepreneuriat ? Que faisiez-vous avant d’avoir lancé votre entreprise ?

Malgré que mes parents ne soient pas des entrepreneurs et que je n’aie eu aucun un lien avec l’entrepreneuriat dans ma jeunesse, j’ai pratiquement toujours été mon seul patron depuis ma sortie du CEGEP.  Bien sûr, pour gagner ma vie à la sortie des études, j’ai eu un boulot, mais j’étais persuadé à l’intérieur de moi que j’étais fait pour diriger ma propre entreprise.

En sortant du CEGEP, j’ai travaillé en informatique comme administrateur réseau dans une entreprise manufacturière de ma région.  Parallèlement à ce travail, j’avais en tête mon projet d’entreprise démarré pendant mes études.  Quelques années plus tard, j’ai fait le grand saut et je n’ai jamais regardé en arrière par la suite.  Bref, j’ai été entrepreneur pas mal toute ma vie.

Que représente l’entrepreneuriat pour vous ?

Pour moi, l’entrepreneuriat est une passion.  Je suis propriétaire d’entreprises en technologie et j’adore ce secteur d’activité mais ce qui me captive le plus ce sont les affaires.  J’aurais pu avoir une entreprise dans pratiquement n’importe quel domaine et j’aurais eu du plaisir.

Le milieu des affaires me passionne tellement que je m’implique dans plusieurs organisations se rattachant au développement économique. Je crois fermement que l’implication permet à un milieu d’évoluer et de se développer par les échanges, la force du nombre et le travail collectif.  Depuis plus de 3 ans, je suis président de la Chambre de Commerce de la MRC de Rivière-du-Loup, une des plus veilles Chambres au Canada et aussi l’une des plus dynamiques. J’ai fait mes débuts de classes gouvernance auprès de la Jeune Chambre de Rivière-du-Loup et du Regroupement des Jeunes Chambres de commerce du Québec (RJCCQ). Je siège maintenant sur plusieurs conseils d’administration donc celui de la Fédération des Chambres de commerce du Québec (FCCQ) sont quelques exemples de mes implications.

Je donne plusieurs conférences par année dans les écoles afin de donner le goût aux jeunes d’entreprendre.  Lorsque j’étais jeune, j’aurais aimé avoir l’occasion de rencontrer un entrepreneur passionné par son travail dont le parcours aurait pu m’influencer. Ma meilleure récompense?  C’est lorsqu’il y a des personnes qui reviennent me voir quelques années plus tard et qui me disent que c’est grâce à moi s’ils sont aujourd’hui en affaires

Quel est votre plus grand défi actuellement en tant qu’entrepreneur ?

Le principal défi est la pénurie de main-d’œuvre et les difficultés de recrutement qui s’y rattachent.  Cette problématique touche non seulement les technologies de l’information mais aussi de nombreux secteurs de l’emploi au Québec.  Ce problème freine la croissance de plusieurs entreprises et parfois même entraine de la décroissance.  Il est impératif que l’on trouve, en tant de société, des solutions permanentes à cette réalité.

Quelle est votre plus grande source d’inspiration ( livre, entrepreneurs, etc) ?

Je crois fermement que pour être inspirant, il faut être inspiré!  J’ai eu l’occasion dans ma vie de rencontrer des personnes formidables et inspirantes.  Pour avoir du succès dans la vie, il faut côtoyer des gens de qualité, positif et qui vont nous amener vers le haut.  Et non l’inverse.  C’est ce que j’ai tenté de faire toute ma vie.  Avec la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup, j’ai l’occasion de rencontrer quotidiennement des entrepreneurs qui m’inspirent et me motivent. À la suite de mes rencontres avec eux, j’arrive au bureau très motivé, avec mille et une idées en tête.

Au fil des années, j’ai commencé à des lires des livres!  Ce qui n’était pas inné pour moi.  Maintenant, j’adore les livres d’entrepreneurs à succès, comme par exemple : Elon Musk, Jeff Bezos et Steve Jobs.  Je tire de ces livres mon énergie et mon inspiration.  Même chose pour les films ou téléséries d’entrepreneurs. 

Quels sont vos outils Web préférés ?

J’adore les réseaux sociaux!  Je suis convaincu qu’au cours de la dernière année, j’ai plus communiqué professionnellement par ces plateformes que par téléphone et par courriels réunis! Il est toutefois important d’avoir un équilibre, on peut facilement devenir accro.

Les incontournables suite de productivité tel que Microsoft Office 365 avec Outlook facilitent grandement le quotidien.  Outlook est mon principal outil de travail. 

Evernote pour remplacer le traditionnel cahier de note et crayon qu’on oublie partout.

Quel est le meilleur conseil de tous les temps que vous avez reçu ?

Je l’ai un peu abordé précédemment, le meilleur conseil que j’ai reçu est de savoir bien s’entourer.  Avoir les bonnes personnes dans notre vie.  Quand je parle de bonnes personnes, ce sont des gens positifs, qui vous encouragent et qui vous amènent vers le haut.  Par leur savoir-faire, en partageant leur expertise pour que vous puissiez en bénéficier et par leur savoir-être afin de vous inspirer et de vous permettre de vivre de votre passion.  Notre société est remplie de personnes négatives, jalouses et envieuses, qui chercheront sans cesse à vous décourager.  Ne perdez pas votre temps avec eux.  Investissez votre temps auprès des gens qui vont vous aider à grandir et devenir une meilleure personne.

Souvent on est gêné d’aller voir telle ou telle personne afin d’entamer la discussion.  Vous serez surpris des réponses positives que vous recevrez.

Et pour terminer, avez-vous une anecdote à raconter quant à votre parcours jusqu’à présent ?

Je pourrais dire que chaque expérience est une anecdote en soi.  Il nous revient de faire en sorte qu’elle reste soit une simple anecdote ou qu’elle devienne un moment qui fait de nous une meilleure personne.

Malgré que j’aie du succès en affaires, la vie d’entrepreneur est parfois remplie de petits échecs.  Ces échecs sont essentiels et doivent être formateur.  Dans le passé, j’ai déjà lancé des projets qui ont connus des ratés.  Au début cela est difficile à accepter.  Parfois on se remet même en question mais au final, il faut comprendre les raisons, apprendre et rebondir.  On dit souvent quand on doit tomber dans la vie, il faut s’organiser pour tomber en avant et non pas en arrière.  Je rajoute souvent à ce dicton, quand je vois que je vais tomber, je m’organise pour me donner un élan, comme cela ça prend moins de temps à tomber et cela me donne de l’impulsion pour poursuivre ma route toujours vers l’avant.

Hugo Dubé, Propriétaire, président et directeur général de Servlinks Communication