L’ABC du buzz

Ces dernières années, surtout avec l’avènement du Web 2.0, nous avons vu toutes sortes de “buzz” se créer. Tout le monde a eu vent du Ice Bucket Challenge ou de Gangnam Style et c’est bien ça le buzz;

“L’agitation et la transmission rapide d’informations autour d’un nouveau concept, d’une idée, d’une personne” (définition de reverso)

Forme de publicité dans laquelle le consommateur contribue à lancer un produit ou un service via des courriels, des blogs, des forums ou d’autres médias en ligne ; bouche-à-oreille” (définition du Larousse).

“Le buzz fonctionne selon un principe : c’est le consommateur potentiel qui devient lui-même le média ; le média devient l’objet de la communication et non son moyen.” (définition de wikipédia)

On voit donc l’importance première du consommateur dans ce phénomène. C’est lui et son réseau qui créent la réussite du buzz. Contrairement aux formes de publicités traditionnelles, ce n’est donc pas le montant investi qui fait la différence, mais bien la force avec laquelle les gens accrochent à ce qu’on propose.

Le buzz fait à la base référence au bourdonnement des insectes et donc à la communication de masse, qui génère un véritable brouhaha perceptible à distance et autour duquel tout le monde se rassemble. Le buzz n’est pas nouveau, mais il a connu un essor phénoménale avec les outils de communication rapides et gratuits que représentent le Web 2.0 et les médias sociaux. De plus, “c’est une forme de publicité beaucoup plus rentable que de consacrer un budget à des messages publicitaires traditionnels que les consommateurs, en particulier le public jeune et urbain, ont appris à éviter ou à contourner.” explique Seth Godin. Wiki How donne aussi une bonne idée de ce qu’est devenir viral: “Going viral refers to the fact that your content resonates so enormously that it catches on fire, and ends up being the latest big thing across the internet. It is when your content gets liked, retweeted, republished, commented on, blogged about, talked about on the streets of LA to Viti Levu, and it earns you more views than your wildest dreams could ever have imagined.

 

Mais comment rendre votre contenu viral?

Personne ne peut assurer que son contenu deviendra viral, ce serait trop facile. Cependant, certaines conditions peuvent être respectées afin de favoriser au maximum le potentiel du buzz souhaité. En tant qu’entrepreneur, il peut être extrêmement rentable de connaître ces conditions, car un buzz peut mettre votre entreprise sur la map et générer des ventes impressionnantes en peu de temps.

 

Le contenu

Vous souhaitez que votre contenu soit partagé? Alors pourquoi pas… demander à ce qu’il soit partagé? Ça semble simplet, mais il est prouvé que les contenus pour lesquels on demande aux gens (gentiment) de partager le sont significativement plus! Les call-to-action sont aussi très utiles; “visitez ma page X pour plus d’informations, visionnez mon tout dernier vidéo pour en apprendre plus à propos de…, téléchargez mon tout dernier e-book pour tout savoir de…”, etc! Ils sont aussi des excellents moyens pour faire découvrir à vos fans tout ce que vous faites. Les gens étant en général très occupés, ils favoriseront, et de loin, un bouton “voir la vidéo” plutôt qu’une recherche sur Internet pour trouver le dit vidéo.

Il m’est souvent arrivé d’être complètement “vendue” à une entreprise et de ne rien faire pour en faire la promotion, simplement parce que personne ne me l’avait demandé. Tripadvisor est un excellent exemple dans mon cas. Lorsque je vois leur logo dans un hôtel, ça me rappelle que je peux coter et commenter mon expérience, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Simplement en affichant ce logo, l’entreprise me demande de partager mon expérience et cela m’y fait penser. Je mentirais si je disais que je le fais chaque fois que je le vois, mais si mon expérience a été particulièrement bonne et que l’entreprise me rappelle concrètement comment je peux les remercier et informer les autres, je le fais.

Selon Mark Hughes, il existe 6 leviers pour passer du simple contenu au buzz; le tabou, l’insolite, le scandale, l’hilarité, l’admiration (ou selon moi, l’émotion) ou le secret. Voyez quelques exemples concrets d’utilisation de ces leviers dans mon autre article sur le sujet; Les 6 leviers pour faire un buzz! 😉

 

Le contenant

L’importance du buzz se mesure, vous l’aurez compris, au nombre de personnes qu’il aura touchées. Il est donc primordial que vous rendiez votre contenu le plus accessible et visible possible si vous souhaitez qu’il devienne viral. En plus de diffuser votre contenu sur votre site Internet, page Facebook et compte Twitter, vous pouvez également le diffuser sur d’autres médias comme des blogues, des forums, Flickr, Youtube, Vimeo ou LinkedIn, selon le public que vous ciblez.

Assurez-vous également que votre contenu soit bien référencé afin que les internautes puissent le trouver. Dans vos titres, par exemple, vous pouvez choisir de susciter l’intérêt en restant vague tout comme vous pouvez choisir des mots-clés couramment utilisés par votre clientèle cible. D’ailleurs, si vous n’êtes pas familier avec le référencement, je vous invite à lire l’article Référencement Web: 6 habitudes à prendre pour optimiser vos articles, de Kim Auclair pour en apprendre plus à ce propos. Il saura vous inspirer pour vos différents contenus, que ce soit par écrit, vidéo, podcast, etc.

De plus, choisissez avec rigueur ce qui doit être poussé. Certaines entreprises passent leur temps à envoyer des infolettres avec des titres qui sonnent comme “Dernière chance de participer à l’événement de l’année”, “Un article qui pourrait changer votre vie”, “Vous devez absolument lire ceci”, “Ne ratez pas cette occasion exceptionnelle”, etc. Bien que cela puisse fonctionner au début, ce call-to-action répétitif et à la limite stressant finit par perdre sa valeur aux yeux de vos fans, qui finiront par ne plus vous lire du tout. 

 

Le momentum

Certaines heures sont plus achalandées que d’autres sur les réseaux sociaux et il est donc important de les connaître afin d’en tirer profit lors de vos publications. Sur Facebook, par exemple, pour savoir celles qui représentent bien votre public, consultez l’onglet statistiques, puis publications. Vous verrez alors les heures de pointe où vos fans sont en ligne et vous pourrez alors programmer vos publications en conséquence. Si votre public cible est les jeunes étudiants, par exemple, il est fort probable que ceux-ci ne consultent pas les réseaux sociaux dans les mêmes heures et à la même fréquence que les présidents d’entreprise. Pour en savoir plus à ce sujet, surveillez nos prochains articles! 
Et comme le cerveau, constamment bombardé d’informations de toutes sortes, ne peut pas tout retenir, vous pouvez l’aider en lui rappelant à plusieurs reprises votre existence. C’est alors qu’il vous remarquera et pourra davantage s’intéresser à vous. Plutôt que de faire une campagne de publicité web en janvier, puis une autre à la radio en mars et finalement lancer votre contenu que vous espérez devenir viral en mai, concentrez vos efforts sur une même période afin que le maximum de personnes possibles remarquent réellement ce que vous faites. Après tout, quand tout le monde parle de quelque chose, on se dit, naïvement parfois, que ce quelque chose doit certainement être intéressant, puisque tout le monde en parle! Quand tout le monde regarde vers la même direction, c’est tentant d’y regarder aussi, n’est-ce pas?

Sur ce, je vous invite à consulter mon article sur le sujet Les 6 leviers pour faire un buzz illustré à l’aide de buzz que vous reconnaîtrez certainement!

D’ici là, je vous invite à nous partager vos expériences en termes de buzz et de campagne virale! Avez-vous déjà dépassé vos objectifs ou fait parler de vous plus que vous ne vous en attendiez?

Faites partie des premiers à être au courant des nouveaux événements de Niviti en plus de recevoir notre contenu exclusif.