Lancer son entreprise : Les bonnes questions à se poser avant de faire le saut

Cet article est écrit par Florence Marceau . Photo par RawPixel, CC0


Lancer son entreprise est une idée brillante et excitante, cependant, c’est bien souvent plus compliqué que l’on ne le croit. Beaucoup de personnes très motivées au départ laissent tomber lorsqu’elles réalisent les véritables enjeux de la création d’entreprise. J’ai pensé qu’il serait intéressant de faire un rappel des principes basiques de la création de son business afin de ne pas vous laisser surprendre par les difficultés que cela engendre.

Il faut savoir avant tout se poser les bonnes questions, et cela avant de commencer le projet.

Tout d’abord, faire un bilan de compétences et un positionnement est la première étape à aborder. Il faut vraiment se poser les bonnes questions.

  • Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrents ?
  • Qu’allez-vous apporter de plus que les autres ?
  • Qu’est-ce que vous souhaitez accomplir ?

Lire aussi : 6 pistes pour se démarquer de ses concurrents

Tant de questions auxquelles il faut répondre pertinemment. Avez-vous fait des études de marché sérieuses ? Il vaut parfois la peine de payer un professionnel pour le faire afin d’avoir des chiffres concrets. Au niveau de vos compétences, sur quels points devez-vous vous améliorer ? Existe-t-il des cours en ligne et quel sera le prix à mettre ? Quelles sont vos forces et vos faiblesses ?

Tout cela doit être mesurable afin d’optimiser vos chances de départ et de créer une véritable timeline visant à améliorer vos compétences.

Tant d’efforts sur le plan professionnel, mais sur le plan personnel, qu’êtes-vous prêt à sacrifier ? À investir ? Car les efforts ne se limitent pas aux compétences mais impactent également votre rythme quotidien.

Photo par Geralt, CC0

Vous allez sûrement devoir commencer votre activité en gardant votre emploi actuel. Ce qui laisse entendre un emploi du temps chargé et encore moins de temps pour vous. Mais il est très rare qu’une nouvelle entreprise soit profitable la première année. Votre entourage doit être informé de vos enjeux et efforts et le soutien est non négligeable dans ce cas de figure. Des mesures financières doivent être prises afin de conserver un niveau de vie similaire durant la transition.

Lancer sa propre activité n’est pas chose simple, mais lorsque l’on est prévenu et prêt, les mauvaises surprises ne nous déstabilisent plus.

Il est également très important de suivre des modèles de réussite et de se rappeler que ce n’est pas parce que vous avez un diplôme en marketing digital que vous ne pouvez pas vous lancer en tant que boulanger.

Un très bon exemple pour illustrer cette idée est Liv Boeree. En effet, sortie de l’université de Manchester avec un diplôme en physique, ses projets ont pris un sens très différent. Après s’être lancée dans le mannequinat, l’Anglaise devient présentatrice de son propre tv show. Quelques années plus tard, elle devient l’une des meilleures joueuses de poker du monde ! Vous le voyez, rien n’est impossible.

Prenez un exemple qui vous parlera peut-être plus : Michel Denisot. J’ai été très étonné lorsque j’ai appris que le célèbre journaliste n’a jamais obtenu son bac. Michel a triplé sa 1ère et doublé sa 2nde, pour autant il a su trouver un emploi de pigiste et tout est parti de là. Il est maintenant l’une des plus grandes influences dans la sphère journalistique française.

N’oubliez pas que des organismes sont également mis en place pour vous aider. Commencez par parcourir le blogue de Niviti pour plus de conseils.

Faites partie des premiers à être au courant des nouveaux événements de Niviti en plus de recevoir notre contenu exclusif.