Les principaux défis des entrepreneurs de 40 ans et plus

C’est sous le thème Entreprendre à 40 ans et plus que c’est déroulé le quatrième déjeuner-causerie à l’Espace Niviti. le 16 mars dernier. L’invité, pour l’occasion, Davender Gupta de Startup-Academie, a su capter l’attention des participants en transmettant sa riche expérience dans le monde des affaires.

Celui qui fut à l’emploi de l’Aviation royale canadienne durant 15 ans comme ingénieur en recherche et développement aérospatial nous a révélé qu’il changeait régulièrement de carrière à chaque 5 ans depuis ce temps. En 1995, il démarre sa propre entreprise en imagerie numérique. Ensuite, en 1998-99, il participe dans le lancement d’un startup technologique. Ce n’est qu’en 2000 qu’il saisit une opportunité, grâce à cette aventure, de devenir un coach professionnel d’entrepreneurship. Au sein de Startup-Académie, il accompagne des centaines d’entrepreneurs à travers le Canada, les États-Unis et l’Europe. Puis, vers la fin de 2014, il rejoint une entreprise technologique. L’aventure fut toutefois de courte durée et il décide de revenir à son compte comme coach. Il prépare actuellement un nouveau projet d’entreprise.

Ce fut particulièrement intéressant d’entendre parler des défis que vivaient les participants provenant de milieux différents. J’ai constaté, par exemple, que la majorité de cette catégorie d’âge lancent des entreprises de services-conseils destinés aux individus. Les 40 ans et plus ont bien sûr des défis similaires à tous les entrepreneurs, mais certains les caractérisent davantage, à mon avis.

Je vous partage ceux que je retiens

Ils manquent de ressources pour les accompagner

Même si les ressources pour les entrepreneurs sont les mêmes pour tous, peu importe leur âge et type d’entreprise, il existe plusieurs programmes dont l’accompagnement n’est plus accessible après 35 ans. Ceux qui proposent des prêts ou subventions, en sont des exemples. Fait intéressant, toutefois, j’ai trouvé une formation intensive en Lancement d’une entreprise adaptée aux 50 ans et plus qui est donnée à Québec, au CFP Maurice-Barbeau, entre autres, par Claire Fradette et Diane Bourdeau de l’entreprise les Communicatrices Associées.

Les investisseurs préfèrent investir dans des entreprises créées par des plus jeunes

Lorsqu’ils sont dans des secteurs d’activité plus pointus et qu’il est temps d’approcher des investisseurs pour avoir du financement afin de développer davantage leurs produits, ils font face au fait que ces investisseurs ont souvent un intérêt plus grand à investir dans des projets créés par des entrepreneurs plus jeunes. Davender a pu confirmer ce défi en partageant son expérience à propos de son aventure dans la récente entreprise auquel il a participé.

Ils n’ont pas toutes les connaissances technologiques nécessaires leur permettant de faire la promotion de leur entreprise.

Contrairement aux plus jeunes, ce n’est pas la majorité des personnes de ce groupe d’âge qui ont su s’adapter rapidement aux nouvelles technologies. Ils doivent apprendre, entre autres, à utiliser les médias sociaux pour faire la promotion de leur entreprise. Ils doivent aussi développer de nouvelles compétences en communication et marketing sur le Web. Ce qui peut leur demander un certain temps d’adaptation.

Ils veulent s’assurer d’une bonne sécurité financière avant de se lancer

Puisque ceux qui décident de se lancer en affaires ou qui désirent développer davantage leur entreprise à 40 ans et plus voient souvent ce projet comme une seconde carrière, ils ont moins d’énergie pour la prise de risque. Autrement dit, ils ne veulent pas se tromper et doivent s’assurer d’une bonne sécurité financière avant de s’aventurer dans leur projet.

Les occasions favorisant la collaboration avec les jeunes sont rares

Outre les programmes de mentorat pour entrepreneurs, les occasions pour favoriser la collaboration entre les jeunes et les 40 ans et plus sont rares. Les participants du déjeuner-causerie étaient tous d’accord pour dire qu’il fallait encourager le gouvernement à ne pas oublier ce type de clientèle cible lorsqu’il est question de soutenir l’entrepreneuriat, car leur maturité est un grand atout dans les entreprises créées par les nouvelles générations d’entrepreneurs.

À vous la parole maintenant, est-ce que vous vous reconnaissez dans ces défis ? Quels sont ceux que vous ajouteriez à cette liste ?

Faites partie des premiers à être au courant des nouveaux événements de Niviti en plus de recevoir notre contenu exclusif.