L’importance d’évaluer vos compétences entrepreneuriales

Si vous êtes de ceux qui ont quitté leur emploi pour entreprendre à temps plein, peut-être que vous vous souvenez de l’évaluation qui avait lieu au moins une fois par année (dans la majorité des entreprises).

Je ne sais pas pour vous, mais dans mon cas, c’était un moment privilégié. Mon supérieur me rencontrait et j’obtenais une mesure concrète des résultats de l’année précédente et je savais ce que je devais améliore pour l’année suivante.

En tant que nouvelle entrepreneure, il se trouve que cette année, je serai la seule à faire mon bilan sur mes objectifs, mes compétences et mes relations interpersonnelles. Voyez-vous, comme moi, une occasion de douter de vous-même?

Nos compétences, autrefois, répondaient au cadre d’un poste bien précis. Ne restait plus qu’à exceller dans notre domaine.

À titre de travailleur autonome, nous avons besoin de nouvelles compétences. Celles qui nous distinguaient auparavant ne représentent désormais que l’assise sur laquelle nous avons basé notre offre de services.

Alors, dites-moi, de quelles compétences doit-on se doter?

Les médias sociaux

Dans mon cas, j’ai réalisé bien assez tôt que j’avais une lacune marquée au niveau des médias sociaux. D’accord, pour être franche, je n’y avais jamais touché (la honte!). J’ai dû remédier à ce chaînon manquant et je n’ai certes pas compté les heures et les grincements de dents.

J’ai fini par me créer une page Facebook, un compte Twitter et j’ai même créé mon propre site Internet, de base, entendons-nous, en décortiquant WordPress, puis un blogue.

Ma plateforme préférée, par contre, demeure LinkedIn. Personnellement, c’est aussi la plus prolifique. Je viens cependant d’apprendre d’un spécialiste du nom de Walt Hampton qu’il faut éviter d’y intégrer le format curriculum vitae.  En fait, il s’agit d’expliquer à votre réseau professionnel en quoi vous pouvez leur être utile. Le marathon qui vous a mené jusqu’à aujourd’hui serait futile. Prochaine étape, refaire mon profil!

La meilleure personne que j’ai trouvée pour m’informer à propos des meilleures pratiques sur les médias sociaux c’est Cendrine Marrouat, une experte dans le domaine. Son site est anglophone, mais elle s’exprime très bien en français.

Leçon à tirer : Bête noire ou non, trouvez votre plateforme chouchou et accordez-lui chaque jour un peu d’amour.

Tarification et facturation

Avouez, vous venez tout juste de grimacer à la lecture de ces mots. J’ai eu la chance dans mes emplois précédents de toucher un peu à ces éléments, mais encore aujourd’hui, il m’arrive de douter de la justesse de mes tarifs.

J’ai fait une bévue, d’ailleurs, en diminuant mon taux horaire à deux reprises. J’ai lu quelque part qu’un « travailleur autonome, pour être compétitif, ne doit jamais baisser ses prix. Il doit plutôt améliorer son offre. » Depuis, j’applique le principe.

Ce n’est pas tout d’établir une grille de tarification. Encore faut-il connaître son marché et ses compétiteurs. À ce propos, plutôt que de craindre vos concurrents, demandez-leur conseil! En entrepreneuriat, il n’y a pas de place pour les gros égos.  Vos relations professionnelles représentent à elles seules une mine d’or.

Leçon à tirer : Lorsque vous devrez confronter un client qui demande un rabais ou qui se pose des questions sur votre facturation, vous serez très reconnaissant d’appuyer vos arguments avec assurance pour chaque dollar gagné.

plume au carre

Devenez le meilleur vendeur des environs

« Quoi? Je déteste la vente! »

Cette phrase très positive a constitué mon premier réflexe lorsque j’ai compris que j’étais ma pire ennemie. J’ai déjà quitté un emploi parce qu’on me demandait de la sollicitation téléphonique, alors imaginez!

Pourtant, j’ai changé mon fusil d’épaule et j’ai appris à l’aide d’une coach en leadership, Lucie Marois, à découvrir la vendeuse qui se cachait en moi (elle était simplement bornée). À mon avis, il ne faut pas hésiter à requérir l’aide d’experts pour apprivoiser certaines facettes de soi.

Il y a plusieurs autres aptitudes, compétences et connaissances à développer, j’en suis consciente, mais j’y passerais des heures, et j’en oublierais.

Ce que je retiens, personnellement, c’est que la remise en question est le meilleur tremplin pour remédier à mes lacunes.

Dans un prochain billet, je partagerai avec vous l’une des habitudes chez moi qui a radicalement changée depuis que je suis entrepreneure.

Stéphanie Themens, alias La Plume

Faites partie des premiers à être au courant des nouveaux événements de Niviti en plus de recevoir notre contenu exclusif.