Un succès éclatant pour Mariposa

Valérie Marois et Audrey Borduas, en plus d’être entrepreneures, sont deux étudiantes universitaires; la première en administration, l’autre en orientation, avec un certificat en arts. Depuis 2013, elles ont su marier études et entrepreneuriat pour créer une entreprise profitable, qui cumule les contrats. Des gros noms comme la Ville de Québec, Opération Enfant Soleil, Cominar, IGA, le Salon Maternité Paternité Enfants, Expo Québec et plusieurs autres ont d’ailleurs fait appel à leur talent. Voici un aperçu de leur parcours!

 

Une alliance qui débute par la passion

Valérie et Audrey se sont rencontrées lorsqu’elles ont été engagées comme maquilleuses artistiques au kiosque des Galeries de la Capitale (si vous êtes de Québec et que vous avez moins de 30 ans, vous avez sans aucun doute déjà posé vos fesses à ce kiosque!) En plus de leurs heures comme maquilleuses, elles aimaient pousser leurs apprentissages plus loin sur le Web, en échangeant avec d’autres maquilleuses à travers le monde. À ses débuts, Valérie avait même demandé des pastilles de maquillage en cadeau et s’amusait à maquiller chez elle et à montrer ses créations sur une page Facebook créée uniquement à cette fin. “Ce que j’aime le plus, c’est de voir le succès à la fin de chaque maquillage, de voir la réaction des enfants lorsqu’ils se voient dans le miroir” a-t-elle dit lors de notre entrevue.

En juillet 2013, les propriétaires du kiosque ont décidé de fermer l’entreprise, ce qui aurait pu être la fin du maquillage pour Valérie et Audrey, si elles n’avait pas eu la fibre entrepreneuriale et une si grande passion pour leur travail. Elles ont donc plutôt décidé de reprendre le kiosque et de partir à leur compte. Pour deux passionnées comme elles, il était impensable de laisser passer une si belle occasion. De plus, leurs domaines d’études universitaires (l’art et l’administration) se complétaient à merveille et ne pouvaient mieux tomber pour une telle entreprise!

maquillage-mariposa

La naissance de Mariposa

Maintenant que la décision était prise de se lancer en affaires, les filles voulaient le faire dans les règles de l’art. Dès septembre 2013, elles ont trouvé le nom de leur entreprise; Mariposa, qui signifie papillon en espagnol et qui représente par le fait même leur maquillage le plus populaire, et l’ont enregistré. Elles ont fait faire leurs cartes d’affaires, ont fait broder des chandails à leur effigie, ont adapté la page Facebook que Valérie avait faite et Audrey a même créé leur propre site Web, quelques mois plus tard.

 

Une croissance continue

Grâce à la visibilité de leur kiosque des Galeries et à la satisfaction de leur clientèle, Valérie et Audrey ont décroché de nombreux contrats, tant à grande qu’à petite échelle. En effet, les fêtes d’enfants comme les gros événements d’envergure font partie de leurs quotidiens. En octobre 2014, la demande est devenue si grosse à gérer qu’elles ont alors engagé leur première ressource, pour leur prêter main forte au besoin. Depuis, elles ont monté une liste de maquilleuses à qui faire appel lors des moments les plus forts de l’année. Leur plus gros projet, la course Total Zombie 2015, a rassemblé 6 maquilleuses qui ont défiguré près de 80 zombies!

Valérie, qui a passé une partie de sa vie en Californie, a même décidé d’y retourner pour l’Halloween 2015 afin d’y faire des maquillages. Son passage été une très belle réussite, comme on pouvait le lire sur sa page Facebook;

“J’ai eu 4 contrats de maquillage en deux jours en Californie, même si je n’avais aucun client ni contact là-bas. J’y ai cru, j’ai travaillé fort et j’y suis parvenu! 3 des 4 clients m’ont fait restée plus longtemps que prévu à leur événement car ils trippaient sur ce que je faisais (et sur mon propre maquillage)!”

Audrey, de son côté, est aussi très heureuse du chemin parcouru. “Nous avons connu une croissance continue depuis le début, ça n’a jamais lâché” a-t-elle dit lors de notre entrevue.

 

Un changement inattendu

Après 25 ans d’existence, le kiosque de maquillage artistique des Galeries de la Capitale a dû être retiré, en lien avec les projets de réaménagement du centre commercial. Pour Valérie et Audrey, ça aurait pu être la fin de Mariposa, puisque la majorité de leurs revenus provenaient du kiosque et que celui-ci leur fournissait une grande visibilité. Cependant, les deux jeunes femmes d’affaires ont préféré foncer et poursuivre l’entreprise grâce aux contrats.

 

Un domaine pas assez reconnu

Plusieurs ne voient pas le maquillage artistique comme une vraie profession, à ce que les entrepreneures ont pu voir. Malheureusement, beaucoup de gens se disent que ce n’est qu’un passe-temps et que n’importe qui est capable de maquiller. Tout le monde est effectivement capable de tenir un pinceau, mais faire des maquillages aussi réalistes et impressionnants que ceux-ci, c’est autre chose! Aux États-Unis cependant, le maquillage artistique est réellement reconnu comme une spécialisation et il connaît un engouement très fort. Là-bas, une fête d’enfant sans maquillages professionnels est incomplète! On souhaite que la tendance fasse son chemin jusqu’au Québec!

De plus, le maquillage artistique s’étend à beaucoup plus que les maquillages d’enfants. Nombreux sont les adultes qui veulent un maquillage pour l’Halloween, pour une activité thématique de tout genre ou encore qui désirent essayer le bodypainting et le maquillage prénatal.

bodypainting-mariposa

Le fait d’être des femmes, jeunes et dans un domaine méconnu a souvent poussé les filles à devoir négocier pour obtenir des rendements intéressants. Cependant, le bouche-à-oreille positif et le portfolio de plus en plus impressionnant des maquilleuses leur permettra certainement d’acquérir une notoriété inégalée dans le domaine et de continuer à faire croître Mariposa!

Vous désirez prendre contact avec Mariposa pour la fête de votre enfant, un événement auquel vous assistez ou un maquillage prénatal? Cliquez ici!

Faites partie des premiers à être au courant des nouveaux événements de Niviti en plus de recevoir notre contenu exclusif.